Glossaire

Rechercher par terme du glossaire

Glossaires

Terme Définition
r sélection

♦ Type de stratégie démographique propre à des populations d'espèces vivant dans des communautés juvéniles peuplant des biotopes en début de succession écologique.
Elle est le fait d'espèces généralement de petite taille, ayant un fort potentiel biotique, sémelpares, de faible longévité (rongeurs, par exemple, chez les vertébrés, souvent des thérophytes ou des espèces herbacées bisannuelles chez les végétaux), enfin par des stratégies énergétiques qui privilégient la reproduction au détriment de la stabilité de la population donc du développement.
♦ Équivalent étranger : r selection.

Rabougrie

♦ Se dit d’une formation végétale arborescente basse dont la structure est d’allure forestière et qui est propre aux contrées soumises à de fortes contraintes climatiques (vent, froid, etc.) ou aux sols pauvres et squelettiques.
♦ Équivalent étranger : Stunted.

Race

♦ 1. Terme désignant une ou des populations appartenant à une espèce animale présentant des particularités morphologiques et (ou) physiologiques particulières qui différencient ses phénotypes de ceux des individus appartenant à d'autres populations de la même espèce. En réalité, le terme de race est approprié à un seul cas, celui des animaux domestiques qui sont le fruit d'une sélection intentionnelle effectuée par l'Homme de façon délibérée ou empirique en fonction de critères relatifs aux finalités pour lesquelles on élève la race considérée.

  2. Le terme de race a été employé au XIXème siècle pour classer les groupes humains selon certains critères, comme la couleur de la peau. Ce concept de race est aujourd’hui totalement rejeté par les scientifiques.

♦ Équivalent étranger : Race, breeds.

Race primitive

♦ Cultivar de plante ou race d'animal qui s'est développé et a été amélioré génétiquement par des agriculteurs traditionnels, mais n'a pas été soumis à l'influence des pratiques d'élevage modernes.
♦ Équivalent étranger : Landrace.

Radiation adaptative

♦ 1. Évolution et diversification de nombreuses espèces à partir d'une espèce ancêtre.
   2. Diversification rapide d'un groupe monophylétique en liaison avec la colonisation d'habitats nouveaux ou d'habitats présentant des peuplements peu concurrentiels. Ce processus correspond à la colonisation de plusieurs niches écologiques d'un même écosystème par des populations ou des espèces descendant d'un ancêtre commun.
On parle à ce propos de foules d'espèces ou essaims d'espèces (species flocks) qui sont des groupes d'espèces endémiques très proches morphologiquement, issues d'une espèce ancestrale dont les populations se sont progressivement différenciées en se spécialisant dans l'utilisation des différentes ressources (nourriture, habitat, aire de reproduction, etc.) offertes par le milieu. Il s'agirait en quelque sorte d'une optimisation de l'utilisation des ressources disponibles qui se traduit simultanément par des changements dans le fonctionnement général du système, avec une complexification des cheminements des flux de matière et d'énergie.

♦ Synonyme : Radiation évolutive.

♦ Équivalent étranger : Adaptative radiation.

Radio-tracking

♦ Localisation et suivi d'animaux marqués avec des émetteurs qui fournissent un signal radio selon une fréquence déterminée.
♦ Équivalent étranger : Radio-tracking.

Radiotélémétrie

♦ Transfert d'informations collectées par une source équipée d'un émetteur vers un récepteur.
♦ Équivalent étranger : Radio-telemetry.

Rage

♦ Maladie infectieuse virale grave, de l’homme et des vertébrés à sang chaud, causée par des virus des genres Lyssavirus et Vesiculovirus, caractérisée par une méningo-encéphalite, et mortelle sans traitement.
♦ Équivalent étranger : Rage.

Rail de circulation

♦ Voir : Couloir de circulation.
♦ Équivalent étranger : Running rail.

Rainforest Alliance

♦ Organisation non gouvernementale (ONG) qui cherche à conserver la biodiversité et à garantir des moyens de subsistance durables en transformant les pratiques d'utilisation des terres, les pratiques commerciales ainsi que le comportement des consommateurs. Présente à travers le monde, Rainforest Alliance travaille avec les populations qui dépendent des terres pour leur subsistance, en les aidant à modifier leurs méthodes de culture, de collecte de bois et d'accueil aux voyageurs.
Dans ses tentatives de fournir des produits et des services produits de manière responsable à un marché mondial où la demande de durabilité augment de façon constante, l'organisation implique des entreprises et des consommateurs du monde entier, des grandes multinationales jusqu'aux petites coopératives communautaires.
Site internet : http://www.rainforest-alliance.org/
♦ Équivalent étranger : Rainforest Alliance.

Raisons pressantes d'intérêt national

♦ Le sens de cette expression n'est pas encore précisément défini ; elle est citée dans l'Article 2.5 de la Convention de Ramsar comme la seule circonstance dans laquelle un site inscrit peut être retiré de la Liste de Ramsar ou voir sa superficie diminuer. La Résolution VIII.20 offre, aux parties contractantes, des orientations pour interpréter l'expression. Lorsqu’elle invoque son droit, conformément à l’Article 2.5, de retirer une zone humide de la Liste des zones humides d’importance internationale (sites Ramsar) ou d’en diminuer l’étendue pour des raisons pressantes d’intérêt national, une Partie contractante peut tenir compte, entre autres, des facteurs suivants :

  • Les avantages, à l’échelle nationale, du maintien de l’intégrité du réseau de zones humides et de ses avantages associés
    - Si le maintien du statu quo peut menacer un intérêt national ;
    - Si le changement proposé est conforme aux politiques nationales
    - Si une action immédiate est requise pour éviter une menace importante
    - Si un intérêt national est de plus en plus menacé
  • Toutes les solutions de rechange raisonnables à la mesure proposée, y compris l’option « pas de projet », le choix d’une autre localité, la mise en place de zones tampons, etc.
  • Les fonctions existantes et les valeurs économiques, sociales et écologiques du site en question. Plus les valeurs et fonctions du site sont élevées, plus les avantages sociaux, économiques ou écologiques du projet proposé devraient être élevés
  • La valeur particulière des habitats qui hébergent des espèces endémiques, menacées, rares, vulnérables ou en danger
    - Si l’action proposée apporte des avantages à une large gamme de bénéficiaires
    - Si, à long terme, l’action proposée présente des avantages supérieurs
  • La solution qui atténuera le plus possible les dommages pour le site en question
  • Les effets transfrontières.

> Lorsqu’elle invoque son droit, conformément à l’Article 2.5 de la Convention, pour des raisons pressantes d’intérêt national, une Partie contractante devrait, autant que possible, compenser toute perte de ressources en zones humides. Lorsqu’elle envisage une compensation, une Partie contractante peut tenir compte des facteurs suivants, entre autres :

  • Le maintien de la valeur globale, à l’échelle nationale et mondiale, de la superficie en zones humides inscrite par la Partie contractante sur la Liste de Ramsar
  • L’existence d’une solution de compensation
  • La pertinence des mesures de compensation du point de vue des caractéristiques écologiques, de l’habitat ou de la valeur du (des) site(s) Ramsar affecté(s)
  • Les incertitudes scientifiques, entre autres
  • Le calendrier des mesures de compensation par rapport à l’action proposée
  • Les effets négatifs que la mesure de compensation pourrait elle-même entraîner.

♦ Équivalent étranger : Urgent national interest.

Rajeunissement

♦ 1. Renouvellement d’un peuplement de taillis par recépage.
   2. Opération mise en oeuvre pour ramener une formation végétale à un stade dynamique antérieur.
♦ Équivalent étranger : Rejuvenation.

Ramsar METT

♦ Outil d’évaluation de l’efficacité de la gestion et de la conservation des Sites Ramsar. Il est mis en place par la Conférence des Parties de la Convention de Ramsar en 2015, dans la résolution XII-15 qui précise qu’il importe d’évaluer l’efficacité de la gestion des Sites Ramsar et que, lorsqu’il n’y a pas encore de mécanisme en place, les Parties contractantes, sur une base volontaire, pourraient trouver utile de se référer aux outils appropriés d’évaluation de la gestion des aires protégées (EGAP) pour une gestion efficace et évoluant avec le temps.
Elle précise également que le Secrétariat Ramsar, le GEST, les Organisations internationales partenaires (OIP), les Centres régionaux Ramsar et les autres partenaires doivent envisager de soutenir les Parties contractantes dans les efforts qu’elles déploient, incluant le renforcement des capacités pour appliquer ces outils d’évaluation de la gestion. La conférence approuve l’Outil de suivi de l’efficacité de la gestion des Sites Ramsar (R-METT) figurant en annexe de la Résolution comme outil volontaire d’auto-évaluation approprié pour évaluer l’efficacité de la gestion des Sites Ramsar et autres zones humides et encourage les Parties contractantes qui n’ont pas encore de mécanisme en place pour la planification efficace de la gestion de leurs Sites Ramsar, à envisager d’utiliser le R-METT.

> Cet outil se présente sous la forme d’un formulaire découpé en cinq sections :

  • Fiche de données 1a : Information sur le contexte. Elle enregistre des informations de base sur le site, comme son nom, sa superficie et sa localisation.
  • Fiche de données 1b : Identifier et décrire les valeurs à partir de la description des caractéristiques écologiques et de la Fiche descriptive Ramsar. Elle fournit des informations sur les caractéristiques écologiques du site, notamment les services écosystémiques qu’il offre, et sur les critères qui font de ce site une zone humide d’importance internationale.
  • Fiche de données 2 : Désignations nationales et internationales. Elle enregistre des informations sur les désignations internationales : p. ex., bien du patrimoine mondial de l’UNESCO, réserve de biosphère du Programme sur l’Homme et la biosphère et Sites Ramsar.
  • Fiche de données 3 : Menaces pour les Sites Ramsar. Elle fournit une liste générale des menaces auxquelles font face les Sites Ramsar avec des éléments sur l’ampleur relative de cette menace pour les caractéristiques écologiques de ce site.
  • Fiche de données 4 : Formulaire d’évaluation. L’évaluation est structurée en 35 questions présentées sous forme de tableau à trois colonnes pour enregistrer les détails de l’évaluation, et toutes doivent trouver une réponse.
  • Fiche de données 5 : Tendances dans les caractéristiques écologiques des Sites Ramsar (y compris services écosystémiques et avantages pour les communautés). Cette fiche fournit des informations sur les tendances, depuis cinq ans, des caractéristiques écologiques du site, et notamment des services écosystémiques offerts, ainsi que sur les critères qui justifient son inscription sur la Liste de Ramsar.

> Les fiches 1 à 4 sont adaptées du METT et sont axées sur le contexte, la planification, les intrants, le processus et les extrants/résultats) du cycle d’efficacité de la gestion. La fiche 5 est adaptée de l’évaluation des perspectives de conservation par l’UICN pour les biens du patrimoine mondial et se concentre sur les impacts/résultats. Les fiches de données 1a, 1b, 2 et 3 contiennent des informations compatibles avec les éléments de la Fiche descriptive Ramsar, ce qui peut constituer une source précieuse de nouvelles données pour disposer d’une FDR plus précise.

♦ Équivalent étranger : R-METT.

Randonnée

♦ Excursion de plusieurs heures ou plusieurs jours, à pied ou à cheval ou en vélo, et revenant à son point de départ.
La randonnée pédestre est une activité de plein air qui s'effectue en suivant un itinéraire, balisé ou non, seul ou en groupe. C'est à la fois un loisir de découverte et un sport facilement accessible. La randonnée pédestre suppose un minimum d'intensité physique, on parle plutôt de promenade ou de balade pour des marches moins engagées. Sa durée est extrêmement variable : promenade, randonnée à la journée, grande randonnée de plusieurs jours, trekking dans des destinations lointaines. Le degré de préparation et le matériel nécessaires ne sont pas les mêmes en fonction du milieu et de la difficulté de l'itinéraire, et de la durée. Elle se différencie de l'alpinisme, la spéléologie, l'escalade, des via ferrata et du canyonisme qui se pratiquent sur des terrains nécessitant des techniques de progression spécifiques. Elle n'est pas compétitive, contrairement à la course nature ou la course d'orientation par exemple. La randonnée « en autonomie » désigne l'indépendance du randonneur pour se nourrir et passer la nuit en transportant ce dont il a besoin. La marche nordique est une forme de randonnée pédestre qui utilise des bâtons de marche spécifiques, permettant une marche rapide.
D'autres types de randonnées font appel à d'autres modes de locomotion : randonnée asine, randonnée équestre, à vélo, à ski, en raquette à neige, en patin à roulettes, etc.
♦ Équivalent étranger : Hiking.

Rang

♦ Représentation de la distribution de l'abondance des espèces d'un peuplement.
♦ Équivalent étranger : Rank.