Glossaire

Rechercher par terme du glossaire

Glossaires

Terme Définition
Habitat

♦ Emplacement particulier où se rencontre une espèce donnée (en quelque sorte l'adresse de l'être vivant, animal ou végétal) qui y trouve l'espace, les ressources et les conditions nécessaires pour remplir son cycle de vie. L'habitat d'une espèce est considéré comme l'aire géographique de sa distribution, ou plus souvent comme la localisation de sa présence, ou le milieu réel occupé, ce qui est le plus usité et le plus réaliste.
La convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices (1979) définit que l'habitat d'une espèce est constitué de « toute zone à l'intérieur de l'aire de répartition d'une espèce migratrice qui offre les conditions de vie nécessaires à l'espèce en question » (article 1) La Directive Habitats, en Europe, indique qu'un habitat est un concept théorique, synonyme d'écosystème comprenant :

  • Des caractéristiques stationnelles liées au climat régional et local, au microclimat, au sol et à la roche, au relief, à la topographie, etc. auxquelles on peut ajouter les perturbations naturelles et les activités humaines.
  • Une végétation particulière, c'est-à-dire une communauté de plantes qui interagissent entre elles.
  • Une communauté animale associée qui agit en coaction, compétition, prédation sur les différentes composantes de l'habitat.
  • Des modes de fonctionnement, ou d'évolution de l'habitat faisant intervenir à la fois la dynamique propre de l'habitat et les facteurs dits de perturbation, que ceux-ci soient d'origine naturelle ou humaine.

Cette définition diffère de celle de biotope, qui regroupe l’ensemble des facteurs physiques caractérisant un milieu et servant de support à une biocénose.

> Une autre définition consiste à considérer l’habitat comme un emplacement particulier où se rencontre une espèce donnée (en quelque sorte l’adresse de l’être vivant, animal ou végétal) qui y trouve l’espace, les ressources et les conditions nécessaires pour remplir son cycle de vie. L’habitat d’une espèce est considéré comme l’aire géographique de sa distribution, ou comme la localisation de sa présence, ou le milieu réel occupé, ce qui est le plus usité et le plus réaliste. Un habitat est donc un ensemble associant un milieu (le biotope, caractérisé par les conditions climatiques, les propriétés physiques et chimiques du sol…) et une communauté d’êtres vivants.

> Les scientifiques utilisent la notion d’habitat dans une perspective de classification. Les différentes unités de l’habitat, appelées « patch » dans la littérature anglaise, se caractérisent par des tailles et des formes différentes.

  • La forme des unités est déterminée par la variation du périmètre et par de nombreux facteurs écologiques comme la topographie (montagnes, rivières, éruptions), des processus climatiques (tempêtes, avalanches, inondations), d'érosions (vents, eaux) mais aussi les activités humaines. L'élongation d'une unité est le premier trait d'une unité d'habitat. Elle se mesure par le rapport de la longueur sur la largeur du rectangle qui inclut l'ensemble de l'unité. Ce trait augmente le périmètre d'une unité d'habitat et donc, les interactions avec les zones environnantes. L'effet peut être négatif (absence d'effet tampon pour les espèces sensibles ou exigeantes, dépendant strictement de facteurs écologiques propres à l'habitat) comme il peut être positif (effet d'écotone ou de lisière favorable aux espèces typiques des lisières ou qui utilisent à la fois l'unité d'habitats et le milieu environnant). La zone intérieure ou zone noyau d'une unité d'habitat, mesurée par exemple par la surface du plus large cercle qu'il est possible de placer au coeur de l'unité d'habitat, ainsi que son périmètre sont donc aussi deux des traits caractéristiques majeurs.
  • Un habitat est résistant s’il est capable de tolérer une pression sans que celle-ci engendre de changements dans ses caractéristiques biotiques et abiotiques.
  • Un habitat est résilient lorsqu’il faut du temps afin qu’il puisse retourner à son état initial après que la pression exercée sur lui ait disparu. La sensibilité d’un habitat est une combinaison de ces deux paramètres, avec une valeur finale dépendant de la valeur de la résistance et de la résilience à chaque pression. Les valeurs de la résistance et de la résilience sont fondées sur une gamme de critères incluant la sensibilité des espèces ingénieures, structurantes, caractéristiques, du type de substrat et des caractéristiques biologique de la communauté.

♦ Équivalent étranger : Habitat.

Habitat agro-pastoral

♦ Ensemble des végétations herbacées ou frutescentes des pelouses, des prés, des prairies, des garrigues et des landes, souvent associé aux activités pastorales.
♦ Équivalent étranger : Agro-pastoral habitat.

Habitat benthique

♦ Habitat à l'interface eau-sédiment (= interface eau-lithosphère) d'un écosystème aquatique, quelle qu'en soit la profondeur. Habitat composé d'organismes vivants libres (vagiles) sur le fond ou fixés (sessiles).
Équivalent étranger : Benthic habitat.

Habitat biogénique

♦ ♦ Habitat d'origine naturelle.
Équivalent étranger : Biogenic habitat.

Habitat d’espèce

♦ Milieu défini par ses facteurs abiotiques et biotiques spécifiques où vit l'espèce à l'un des stades de son cycle biologique.
♦ Équivalent étranger : Habitat for species.

Habitat élémentaire

♦ Concerne un type particulier d'association végétale.
♦ Équivalent étranger : Elementary habitat.

Habitat générique

♦ Grand type d‟habitats, comme les forêts humides, par exemple.
♦ Équivalent étranger : Generic habitat.

Habitat naturel

♦ Zone terrestre ou aquatique se distinguant par ses caractéristiques géographiques, abiotiques et biotiques, qu'elles soient entièrement naturelles ou semi-naturelles. Un habitat ne se réduit pas à sa seule végétation. Celle-ci n'en est qu'une composante qui, par son caractère intégrateur, est considérée comme un bon indicateur de définition.
♦ Équivalent étranger : Natural habitat.

Habitat néritique

♦ Habitat de la zone marine peu profonde, situé au-dessus de la plateforme continentale. Par extension, ce vocable qualifie tout organisme ou formation qui se trouve dans cette zone.
♦ Équivalent étranger : Neritic habitat.

Habitat océanique

♦ 1. Habitat (au sens hydrologique) correspondant à la couche d'eau qui recouvre une partie du globe terrestre.
   2. Habitat (au sens géophysique) correspondant aux régions où cette couche d'eau épaisse de plusieurs kilomètres recouvre des régions où la croûte terrestre est formée de basaltes ou de matériaux apparentés et non pas de matériaux continentaux (granites...). Les mers épicontinentales ne font donc pas partie de l'océan au sens géophysique du terme.
♦ Équivalent étranger : Oceanic habitat.

Habitats sources et habitats puits

♦ Les habitats sources sont des zones où les populations d'une espèce donnée présentent un rapport positif entre les naissances et les morts, et constituent donc des sources d'individus migrateurs. Les habitats puits, au contraire, présentent un rapport négatif entre les naissances et les morts et dépendent de l'immigration en provenance des habitats sources.
♦ Équivalent étranger : Sink and source habitats.

Habituation

♦ Comportement qui se traduit par une diminution de la réponse à un stimulus quand ce dernier est répété régulièrement sans qu'un avantage ou une sanction n'en résulte. Ce terme est utilisé en synonymie avec celui d'accoutumance.
♦ Équivalent étranger : Habituation.

Hadal

♦ Étage renfermant les peuplements des fosses et des ravins dépassant 6 000 à 7 000 m. Cet étage est caractérisé par un appauvrissement quantitatif et qualitatif du peuplement et par la présence de bactéries qui sont dites barophiles.
♦ Équivalent étranger : Hadal.

Hadopélagique

♦ Étage océanique des eaux libres des grandes fosses marines et des espèces qui y vivent.
♦ Équivalent étranger : Hadopelagic.

Halicole

♦ Organisme vivant dans des sols ayant une forte teneur en sel.
♦ Équivalent étranger : Halicolous.