Présentation de MMT

> L'ONG congolaise M’bou Mon Tour regroupe un ensemble de communautés locales qui œuvrent pour la protection des forêts et des savanes abritant bonobos et autres petits primates, et qui mènent des activités de développement respectueuses de la nature. L'objectif ultime : réduire la malnutrition, la pauvreté et l’ignorance en s’appuyant sur un patrimoine local riche et unique.

Lire la suite

video-mbou-mon-tour.jpg

Projet de M'Bou Mon Tour

Au coeur de leur action

> L'objectif principal de ce projet est d'augmenter l’implication des populations locales dans la conservation du bonobo et de son habitat par l’installation des parcs à bois des boutures de manioc pour concilier la conservation de cette espèce et le bien-être des communautés.

> L’installation de ces parcs à bois vise non seulement à réorienter la culture de manioc de la forêt vers la savane, à sécuriser les habitats du bonobo mais aussi à assurer la sécurité alimentaire et à augmenter les revenus à base de manioc.

Voir le détail du projet

L'Histoire de M'Bou Mon Tour

  Historique

> À la suite de la raréfaction de certaines espèces animales combinée à la diminution des ressources naturelles, des habitants de quelques villages du Territoire de Bolobo et des cadres universitaires originaires de la zone ont créé en avril 1997 une association dénommée « Mbou-Mon-Tour », en sigle MMT. Cette mobilisation collective a débouché sur un programme de conservation communautaire innovant visant un développement socio-économique compatible avec la conservation de la biodiversité de la région. Son siège est situé dans sa ferme agropastorale, à 2 km du village Nkala, Territoire de Bolobo, dans la Province de Maï-Ndombe. Cette association s’était assignée comme objectifs principaux la protection de l’environnement et la promotion du développement durable. Le rayon d’action de MMT est la province du Maï-Ndombe, en République Démocratique du Congo ; il comprend le Territoire de Bolobo pour les activités de la conservation communautaire et ceux de Mushie, Yumbi, Inongo et Kutu pour la sensibilisation à la protection de la biodiversité.

> MMT s’est fixé comme vision de contribuer à un monde où les personnes satisfont à leurs besoins primaires grâce à la gestion durable des ressources naturelles. Sa mission est d’accompagner les communautés dans des initiatives de développement, conservation et gestion rationnelle de la biodiversité de la province du Maï-Ndombe.
Concernant spécifiquement les bonobos, MMT a surpris le monde scientifique en 2001 par l’annonce de la présence de ces grands singes dans le Territoire de Bolobo, à 300 km environ au nord de Kinshasa. Les organismes de conservation contactés ont longtemps estimé que les bonobos ne pouvaient pas vivre dans un habitat de ce type et il a fallu attendre un inventaire réalisé par WWF en 2005 pour que cette présence soit enfin reconnue par la communauté internationale.

> Bénéficiant d’un large soutien de la part des chefs coutumiers et des populations locales, MMT a rapidement entamé une série de campagnes de sensibilisation sur la protection des bonobos et développé un mode de communication susceptible d’atteindre un large public, à travers des chansons populaires basées sur les vieilles coutumes Téké interdisant la chasse et la consommation de la viande du bonobo. A la suite des campagnes de sensibilisation menées par MMT depuis 2001, 6 villages de la région prirent la décision en 2006 de consacrer une portion de leur forêt à la protection des bonobos et des petits singes, aboutissant à un processus de création de forêts communautaires. Ce travail se base sur l’article 22 du code forestier qui accorde désormais la possibilité aux communautés locales de gérer elles-mêmes leurs forêts régulièrement possédées en vertu de la coutume.
C’est à partir de cette date que MMT commença à appuyer la constitution et la formation d’équipes de pisteurs villageois, ainsi que leur prise en charge par le biais de ses différents partenaires. Les pisteurs ont comme principales tâches d’assurer le monitoring régulier et l’habituation des primates, de collecter les données de suivi des bonobos et sur les habitats et d’assurer la surveillance des forêts via les patrouilles communautaires
MMT compte à ce jour 2 sites de monitoring des petits singes et 6 sites de monitoring des bonobos dont 3 sont destinés à l’habituation progressive de l’espèce à la présence humaine, les 3 autres étant exclusivement des sites de suivi écologique.

mmt localisationCrédits - Victor NARAT

> La proximité de la région avec Kinshasa et Brazzaville est un atout important en matière de recherche scientifique et de développement du tourisme. Ces sites d’étude et de suivi des bonobos et petits singes accueillent régulièrement des chercheurs et étudiants venus du monde entier et il est actuellement possible d’observer les bonobos en milieu naturel et en continu pendant plus de 5 heures à moins de 15 mètres. Actuellement, 41 pisteurs travaillent sur les 6 sites de MMT sous la supervision d’un coordinateur local, évoluant lui-même sous la tutelle de la direction à Kinshasa.

  Perspectives

> Concernant le projet de l’écotourisme, il y a lieu de relever que nous avons déjà organisé 3 expéditions écotouristiques pilotes, ce qui constitue une étape importante pour notre organisation.
Au vu du développement des activités observées au cours des derniers mois, l’accueil de partenaires et touristes devrait se développer fortement dans les mois et années à venir et des investissements dans la construction d’infrastructures et l’acquisition de matériel seront nécessaires pour gérer au mieux ces aspects. Il s’agit notamment de :

  • Des moteurs hors-bord ;
  • D’un véhicule tout terrain, de préférence une Lancruyser ;
  • Des bungalows écologiques ;
  • D’un système d’énergie propre dans notre ferme.

> S’agissant des Forêts des Communautés Locales, l’expérience en cours concerne 6 terroirs villageois de la région de Nkala mais plusieurs autres communautés villageoises voisines ont manifesté leur volonté d’adhérer à ce processus. La cartographie participative et les réunions de concertation ont été réalisées, débouchant sur des procès-verbaux de demande de création des six forêts communautaires ; le dossier a été finalisé au niveau local et soumis au Gouverneur de la province du Maï-Ndombe qui, au courant du mois de mai 2017, signé les arrêtés portant création de ces 6 forêts communautaires. La cérémonie de remise de ces arrêtés par le Gouverneur aux chefs coutumiers a eu lieu sur terrain au village le 05 juin 2017, journée mondiale de l’environnement.

> Sur les aspects socio-économiques tendant à réduire la pression des communautés locales sur la forêt, MMT souhaite donner une plus grande ampleur à son volet agricole, notamment en développant un programme global d’agriculture durable couvrant les 5 années à venir. L’agroforesterie, l’élevage et la pisciculture tiendront une place importante au sein de celui-ci.
Sur les aspects de suivi-habituation, l’objectif de MMT est d’arriver à obtenir un financement global permettant de sécuriser et homogénéiser les salaires de l’ensemble des 41 pisteurs villageois employés sur ce volet, de renforcer leurs capacités techniques sur ces aspects et d’acquérir le matériel nécessaire au bon déroulement de leurs activités. Un autre objectif est de parvenir à mettre en pratique sur le terrain les lignes directrices de l’UICN en matière de suivi-habituation des bonobos afin de continuer à améliorer la qualité de la connaissance scientifique des populations de bonobos présents dans cette zone.

Eu égard à tout ce qui précède, nous lançons un vibrant appel aux personnes de bonne volonté pour nous appuyer dans tous ces aspects.

Jean-Christophe BOKIKA NGAWOLO
Président de M'bou Mon Tour