windows

Qu’ils soient étatiques ou non gouvernementaux, de nombreux organismes sont partie prenante dans la gestion du patrimoine écologique de cette région du monde. Fondés sur les conventions et traités internationaux, des programmes à grande échelle sont le plus souvent développés sous l’égide de grandes agences telle que l’ONU, l’IUCN ou la WWF et monitorés par elles. Ils ont notamment favorisé et soutenu la création de grands espaces protégés à type de parcs nationaux, réserves, ...

Lire la suite

 D’autres programmes plus locaux s’appuient sur des forces associatives ou communautaires plus modestes dont les ambitions sont certes plus restreintes, mais toujours ancrées dans la réalité du terrain. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à reconnaître leur importance car aucun progrès ne peut être fait sans que les populations autochtones soient directement impliquées voire à l’origine de cette dynamique favorisant une exploitation durable de leur environnement.
 

>  Nous souhaitons ici tracer le portrait de ces forces vives qui, en dépit des difficultés - notamment économiques - qui grèvent le pays, mènent le combat et contribuent à la préservation de la biosphère équatoriale congolaise.