Kinshasa - Boulevard du 30 juin

La République démocratique du Congo (RDC), parfois appelée Congo-Kinshasa en référence à sa capitale - par opposition au Congo-Brazzaville son voisin du nord-ouest -  est le plus grand pays francophone en superficie et le plus peuplé devant la France. Sa capitale aux infrastructures sous-dimensionnées compte à ce jour 10 millions d'âmes.

Lire la suite

 La République démocratique du Congo en chiffres :

La RDC est un PMA, 8ème plus pauvre pays de la planète. Elle n’a atteint aucun des objectifs du millénaire.
Couverte à 60 % de forêts, la RDC est dotée d’un potentiel hydroélectrique gigantesque (100 000 MW) - soit le tiers du potentiel du continent - totalement sous-exploité.

  • Population                                           :    95 784 841   hab.   (2019)
  • Croissance démographique           :               3,30   % / an
  • Superficie                                            :    2 345  410    km²
  • Densité                                                  :            40,84   hab. / km²
  • PIB                                                          nbsp;:             47,23   milliards $USD
  • PIB/habitant                                      nbsp;:              562   $USD    (2018)
  • Croissance du PIB                          :               5,80   % / an   (2018)
  • Espérance de vie (palmarès)      :             60,40   ans   (2018)
  • Taux de natalité                                :              43,69   ‰    (2015)
  • Indice de fécondité                         :                6,45   enf. / femme
  • Taux de mortalité                            :                13,27   ‰    (2015)
  • Taux de mortalité infantile         :               88,62   ‰    (2015)
  • Taux d'alphabétisation                 :               63,82   %    (2015)

La RDC est considérée comme un véritable « scandale géologique » tant son sous-sol, très riche, regorge de ressources minérales (cuivre, premier producteur en Afrique ; cobalt, premier producteur mondial ; coltan, or, diamants).
Son économie est l'exemple même du phénomène de « malédiction des ressources naturelles » : celui d’un faible développement de son économie et d’une pauvreté persistante en dépit de l’exploitation de ses richesses naturelles.
L’hyper dépendance aux matières premières qui représentent 90% des exportations et la trop faible diversification de l’économie congolaise la rend très vulnérable aux fluctuations des cours.

> Mais ce pays ne peut se résumer à ces seules données. Les articles qui suivent vont vous permettre d'apprécier tout ce qui en fait l'originalité et la richesse que ce soit sur le plan géologique, biologique ou culturel.

Il n'y a aucun article dans cette catégorie. Si des sous-catégories sont affichées sur cette page, elles peuvent contenir des articles.